La liberté d'être par Annie MARQUIER

Publié le par Isabelle

« La liberté d’être » par Annie MARQUIER aux Editions Universelles du Verseau
 
Cet ouvrage est mon livre de chevet. En effet, très régulièrement, j’en relis quelques passages. Si vous souhaitez donner plus de sens à votre vie et surtout, mieux comprendre le « comment » et le « pourquoi » des expériences que vous vivez, cet ouvrage vous apportera bon nombre de réponses et vous fera percevoir votre réalité sous un angle nouveau. J’ai également beaucoup apprécié le style de l’auteur. Les concepts qu’elle aborde sont passionnants et surtout, très faciles à comprendre. Je vous encourage vivement à vous procurer ce livre qui changera radicalement votre manière de voir les choses et qui pourra transformer votre vie. Je ne résiste pas au plaisir de vous proposer ci-dessous un extrait :
 
Pour avoir une idée générale du fonctionnement de l’être humain et de la source de ses difficultés, nous rappellerons brièvement une analogie de la structure humaine issue des traditions orientales. Selon cette analogie, l’être humain est comparé à un ensemble constitué d’une charrette, d’un cheval qui la tire, d’un cocher dirigeant le cheval et du Maître assis dans la charrette en arrière du cocher. L’ensemble avance sur un chemin.
 
La charrette représente le corps physique ; le cheval, le corps émotionnel ; le cocher, le corps mental et le Maître, le Soi ou l’âme. Le chemin est le symbole du grand voyage du Soi dans le monde de la matière pour en faire l’expérience et en acquérir la maîtrise grâce à une personnalité bien coordonnée.
 
Pour avancer efficacement sur le chemin, il est nécessaire de posséder une charrette en bon état, c’est-à-dire, un corps physique en santé, spécialement un système nerveux et un cerveau au maximum de leur rendement physique.
 
Il est également nécessaire d’avoir un bon cheval ; plus celui-ci est fort, plus on avance vite et plus on a de possibilités de découvertes et d’expériences. Cela veut dire qu’il est bon de posséder un système émotionnel puissant. Par contre, un cheval très vigoureux doit être dirigé, sinon il risque de s’emballer et de se mettre à cavaler n’importe où, de façon tout à fait inappropriée. Si cela se produit, on se retrouve en général dans le fossé avec une charrette (le corps physique) souvent bien endommagée. C’est ce qui se passe lorsqu’on laisse notre vie être dirigée par nos émotions et uniquement par elles. Le cheval est pourtant nécessaire pour tirer efficacement la charrette. Le bon état du corps physique dépend beaucoup du nombre de fois où il s’est emballé et est allé dans le fossé, brisant la charrette, du nombre de fois où le cocher (le mental) s’est trouvé incapable de maîtriser le cheval. On sait que l’état de notre corps physique dépend beaucoup de nos émotions.
 
En principe, le cocher devrait diriger intelligemment le cheval et utiliser toute cette puissance avec sagesse. Le rôle du cheval (les émotions) est donc de fournir de l’énergie qui fait avancer les choses dans le monde matériel ; le rôle du cocher (le mental) est de diriger cette énergie avec sagesse. Mais le cocher n’a pas la connaissance du chemin. Pour cela, il doit savoir écouter les directives provenant du Soi (le Maître assis dans la charrette) et les exécuter fidèlement. Pour que le voyage soit intéressant et harmonieux, l’ensemble doit être dirigé par le Maître, qui lui seul, à la connaissance exacte de la réalité à chaque instant.
 
Ainsi, pour que la partie mentale de l’être humain réalise pleinement sa fonction, il lui faut, d’une part, développer sa capacité d’être en relation directe et consciente avec l’âme afin d’en recevoir clairement les directives, et d’autre part, il lui faut développer une connaissance de la nature émotionnelle afin d’en rester maître lorsque celle-ci s’emballe, et être capable de diriger l’énergie qu’elle représente avec sagesse. Il doit également savoir entretenir sa charrette de façon intelligente et efficace. Lorsque ce fonctionnement idéal du mental est réalisé, nous avons une personnalité (ensemble physique, émotionnel et mental) totalement au service du Maître. Le Soi peut alors se manifester complètement dans le monde physique avec toutes ses qualités. Or, nous n’en sommes pas encore là ….

Publié dans Le coin lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article